010 23 56 56 info@upskill.be

Le travail hybride est devenu leur quotidien
Découvrez leurs témoignages

Mon travail étant purement administratif, je n’ai aucun problème à télétravailler.

Nous avons une pièce bureau dans la maison, la distinction travail/maison est facile à faire.

J’ai une petite heure de trajet pour aller travailler, donc là aussi, gros avantage au niveau temps et au niveau fatigue.

Par contre, nous travaillons dans un open space (15 personnes) et là, le manque de convivialité, d’échange en visuel commencent à peser. Il y a des collègues que je n’ai plus vu depuis des mois.

Au départ, assez stressée par la situation de télétravail, on avait mis en place un vrai moment de détente pendant midi (vélo, marche) pour déstresser.

Maintenant, c’est la routine, je veille à faire des pauses et à me déconnecter complètement une fois la journée terminée.

Frédérique

Inventory & Terminals Coordinator

Je vis très bien la mise en place du travail hybride . Je travaille beaucoup plus sereinement de chez moi où je suis seule.  D’habitude, nous sommes une quinzaine dans un espace qui ne devrait pas contenir autant de personnes.  L’environnement est donc d’habitude bruyant pour plusieurs raisons : les collègues parlant entre eux (ce qui est normal de temps en temps), les collègues parlant au téléphone, le bruit d’une quinzaine de pc, deux imprimantes …  Je suis assez autonome dans mon travail donc le télétravail me convient parfaitement.

Ceci dit, je suis contente de retourner au bureau de temps en temps parce que les collègues manquent.  Nous sommes une équipe et il est important de garder le contact.

Nous restons connectés par Teams de plus en plus souvent, c’est un outil merveilleux et très « user friendly ». Nous utilisons aussi parfois Whats’app pour un peu plus de légèreté.

Personnellement, le télétravail m’a forcé à faire attention à ce que j’imprime.

Nathalie

Customer Service Manager

Après une période d’adaptation et la mise en place de nouveaux outils de travail (portable au lieu desktop, accès VPN, …), le télétravail s’est bien mis place avec certains avantages mais aussi certains inconvénients.
Au niveau des avantages : c’est plus sécurisant pour les collaborateurs, il y a une plus grande disponibilité suite au gain de temps dans les transports et plus de tranquillité et de confort de travail.
Pour ce qui est des inconvénients, il y a une perte de la cohésion d’équipe, moins de visibilité et de contrôle sur les activités des collaborateurs, un certain isolement et une difficulté pour faire revenir les gens au présentiel.

Différents outils ont été mis en place pour favoriser ce nouveau mode de travail comme un nouveau logiciel de gestion des appels, du matériel pour le télétravail (Kit écran + clavier, caque audio), des réunions d’équipe plus fréquentes via Teams, une incitation à revenir au bureau au moins une fois par semaine, l’utilisation de Teams et du chat pour communiquer entre collègues.

Pascal

SSP-IT Manager

Si le télétravail s’avère efficace pour des tâches exigeant de la concentration et pour des réunions rapides et ponctuelles, je ne le trouve pas idéal pour maintenir les liens avec les équipes en interne ni pour entretenir les contacts externes. Mais je le vis pas trop mal.

Il faut toutefois faire attention à conserver un minimum de vie privée, vive la déconnexion !

Nous avons mis en place des outils de collaboration comme Office 365 avec Teams, Zoom pour nos webinaires, e-learning sur Odoo, … Et toute notre informatique est à présent dans le cloud.

Anne

Directrice éditoriale d'une maison d'édition

Je vis ce travail hybride à la fois positivement et négativement.
Positivement car cela a permis de continuer à fonctionner et a démontré le potentiel du télétravail par des résultats satisfaisants. Négativement car cela nuit à la cohésion des équipes et à l’esprit de groupe. Les réunions se  sont multipliées via Teams et on y perd très souvent le langage non-verbal si important.
Certains ont également eu beaucoup de mal avec le télétravail complet d’un point de vue psychologique (sensation d’isolement, dépression, etc…) ou d’un point de vue organisationnel (pas de bureau séparé, des enfants en bas âge ou adolescents, pas de jardin, etc…).

Pour le futur, une bonne adéquation du nombre de jours de télétravail permettant un travail plus individuel à la maison et les jours de présentiel plutôt pour le côté social (réunions, brainstorming, coaching, etc…) serait à mon sens la voie à suivre.

A côté des outils informatiques mis à disposition (Accès VPN, PC portable, kit de télétravail pour la maison), plusieurs choses ont également été mise en place au niveau  organisationnel :

  • Dans le Teams des équipes (SAP & BI) que je suis personnellement , un canal « coffee corner » a été créé pour des échanges informels
  • Toutes les semaines une réunion d’équipe par les Team lead pour passer en revue les soucis et revoir les projets en cours
  • Tous les 15 jours, une réunion avec les différents responsables d’équipe pour revoir les points en cours avec un impact transversal (IT collaboration)
  • Tous les 15 jours, selon les disponibilités et activités, 1 to 1 pour suivre chacun individuellement
  • Les team lead ont des meetings réguliers pour le suivi de leur équipes ;
  • De manière ponctuelle, 1 to 1 spécifique avec ceux qui en manifestent le besoin ou si le manager en perçoit le besoin
  • De manière spontanée, certains ont improvisé quelque réunions informelles pour garder le contact
  • De nombreuses formations ont été développées et rendues accessibles en ligne
  • Diverses initiatives ont été proposées et mises en place par le cellule bien-être (attention et gestion connexion/déconnexion, enquêtes, support psycho-social, conseils, astuces, charte télétravail à partager entre managers et employés, etc…)

Je retiens également ceci : Il faut tenir compte des résultats plutôt que du « comportement » et envisager/utiliser des alternatives  à la communication en présentiel face à face pour garder la cohésion et la motivation des équipes. L’humain doit rester au centre de l’attention.

Freddy

IT Manager

Ayant un besoin important de contact, il est difficile de m’épanouir dans le télétravail à temps plein. De plus, il est compliqué pour moi de définir des temps de pause ou encore des horaires de travail corrects. De fait, il n’est pas rare que j’oublie mon bien-être et que j’effectue des journées très chargée en cumulant heures supplémentaires et pauses écourtées.

D’un point de vue pratique, j’ai aménagé un bureau dans un endroit autre que mon domicile afin d’avoir une routine et d’effectuer une coupure net entre le privé et professionnel. De plus, j’avais, au début, pour habitude d’effectuer une marche sur le temps de midi.

Aussi, lorsque cela est possible, je laisse 10 min entre chaque meeting pour décoller mes yeux de l’écran et ainsi éviter l’enchaînement incessant des réunions.

Linda

Employée secteur formations

Notre travail nécessite une présence sur le site de production. Néanmoins certains jours de télétravail à titre exceptionnel sont possibles. Le télétravail n’est pas facile pour ce poste, cela est donc contraignant.

Étant donné que le télétravail est extrêmement faible, aucune adaptation n’a été faite. Une utilisation de réseaux tel que teams est augmentée afin de continuer la communication avec le site de production.

Floriane

Coordinateur process quality

Je vis très bien le télétravail hybride, je vais régulièrement au bureau parce qu’il est plus facile pour mon travail d’être au bureau pour la facturation, les photocopies, l’impression des documents, etc.

Quand je dois et peux faire un travail qui ne me demande pas d’être au bureau, je le traite à la maison.

Pour le travail à la maison, nous avons investi dans des nouveaux bureaux, dans de bonnes chaises de bureau et dans de nouveaux écrans (mon mari faisant plus de télétravail que moi)

Le reste du matériel est fourni par la société.

Au départ de la pandémie, cela n’a pas été facile de s’adapter (je vais ou je ne vais pas au bureau). Ensuite, cela s’est mis en place naturellement, le temps de trouver la bonne organisation.

Paola

Back Office

Je le vis très bien hormis pour les contacts sociaux qui manquent. 

Mais je pense que je ne saurais plus revenir au temps d’avant.  Bien que ce fût un choix personnel d’habiter loin, et je ne regrette pas toutes ces années où j’ai fait les déplacements journaliers, je me rends compte que la vie actuelle est plus « relax » et moins fatigante avec ces trajets en moins. 

Depuis le début du confinement, j’ai pris le pli de commencer à travailler dans mon bureau (chambre aménagée à cet effet) à 7 h 30, heure à laquelle je me mettais en route avant. 

La journée se termine donc, en principe, 1 h 15 voire 1 h 30 plus tôt qu’avant avec le trajet du retour en moins. 

Autre changement sympa, lorsque je me rends au bureau, je travaille de 7 h 30 à 9 h 00 chez moi puis pars et évite ainsi les encombrements sur la route.

Je suis également persuadé que la rentabilité est meilleure puisque nous ne sommes contactés et contactons les autres que lorsque c’est nécessaire. Les papotes couloir et discussions sur les plateaux ne sont donc plus trop d’actualité. 

Point de vue matos, nous avons reçu un second écran pour la maison et Teams est devenu notre premier collègue de travail.  Point de vue évolution pratique, hormis ce qui précède, j’essaye d’avoir plusieurs contacts par semaine par téléphone avec mes collègues directes.  Je me rends, en principe une fois par semaine au bureau pour certaines tâches mais surtout pour rencontrer les gens. 

Pour ma part, j’estime que dans l’après Covid, 2 jours par semaine en présentiel serait un maximum.

Bernard

Responsable comptabilité

Je suis habituée depuis le début de ma carrière à travailler de manière flexible, tantôt au bureau tantôt de la maison. La fin des longues heures perdues dans les embouteillages me réjouit mais le contact avec les collègues quelques fois par semaine me manque. Je suis entretemps devenue maman & un équilibre possible entre le bureau et la maison est un gros avantage.

Isabelle

Marketing & Communications Officer

Pour ma part, je vis assez bien le télétravail.
Travaillant dans le secteur de l’IT, nous sommes bien placés pour promouvoir la mise en place d’outils permettant le travail ainsi que la collaboration à distance. Tous les employés étaient déjà équipés d’un ordinateur portable et d’une connexion VPN permettant de se brancher aux différents systèmes de l’entreprise. Cela s’est fait sans heurts, dans le calme.

La difficulté principale est la gestion d’équipe à distance. J’éprouve parfois des difficultés à ressentir les choses, le non-verbal est absent, la spontanéité n’est plus ressentie. Les gens se téléphonent lorsqu’ils ont une question à poser. Dans mon rôle de manager, cela parait parfois étrange que j’appelle simplement pour prendre des nouvelles, ils n’ont pas l’habitude. Entretemps cela fera bientôt 2 ans et le distanciel devient la nouvelle norme. J’essaie de rencontrer les collègues au bureau de temps en temps, sans faire de réunion d’équipe (déconseillé).

Par-contre, le travail à domicile présente des avantages : concentration, moins de perte de temps, pas de dérangement, meilleure qualité de vie. Mais tout cela n’est vrai que si l’on maintient les contacts sociaux.

Catherine

Presales Manager

Le télétravail était difficile au début étant donné mon rôle central au sein de l’entreprise et mon mode de fonctionnement résolument tourné vers les collègues.

Heureusement que les outils de communication IT existent pour se ‘voir’ et se ‘parler’.

Le travail hybride est la formule idéale puisqu’il permet de garder le lien au bureau avec les collègues et optimise la gestion du temps.

Comme je travaille dans le secteur IT, j’avais déjà tous les outils hardware/software à disposition pour le télétravail = laptop, caméra et MS Teams.

En termes d’aménagement, dans un premier temps, j’ai dédicacé un endroit/bureau dans la maison.

Ensuite, étant donné que le travail hybride s’est installé, j’ai utilisé un deuxième écran à la maison.

Prochaine étape si nécessaire : la chaise de bureau !

Corinne

Management – support interne

Copy link
Powered by Social Snap